Un cloud de stockage nouvelle génération en peer to peer

En collaboration avec l'INRIA, la start-up HIVE veut proposer à l'horizon 2023, un nouveau cloud souverain décentralisé de stockage et de calcul.


L’idée de HIVE est de créer un nouveau cloud alternatif en utilisant les ressources inutilisées des millions d'ordinateurs à travers le monde, de manière ultra sécurisée, via la blockchain, tout en réduisant l'impact environnemental.



GCTI Cloud de confiance


Les utilisateurs s'inquiètent en effet de plus de plus en plus de la sécurité et de la confidentialité de leurs données, de leurs dépendances à l'égard des fournisseurs de nuages centralisés et de l'impact croissant environnemental des centres de données.


La plateforme de stockage et de calcul HIVE, utilisera ainsi HIVEnet, le réseau peer to peer décentralisé développé par l'entreprise. Il sera d'abord disponible au grand public en 2023, puis aux PME dans un second temps, avant de s'ouvrir aux grandes entreprises dans environ 18 mois.


Avantage compétitif du cloud décentralisé


Les fournisseurs de services de cloud de stockage cloud restent très fragiles car ils doivent investir dans les serveurs, l’électricité, autant de coûts d’investissement (capex) et de coûts opérationnels (opex) que HIVE n’aura pas à soutenir dans un modèle décentralisé en peer to peer. La start-up compte ainsi profiter d’un coût de base peu élevé pour créer une rupture technologique avec un service quasiment gratuit pour les particuliers


Chez HIVE, nous utilisons la technologie peer-to-peer pour créer la manière dont le cloud aurait dû être construit à l'origine. HIVE va bouleverser le marché du cloud dominé par les fournisseurs de clouds centralisés. Il créera une plateforme distribuée à l'échelle mondiale permettant un niveau sans précédent de capacité et de performance tout en respectant nos besoins croissants et essentiels alors que nous entrons de plain-pied dans la prochaine phase de l'Internet : le Web 3.0. David Gurlé, fondateur de HIVE.

Rien de vraiment nouveau d'un point de vue technique, puisque le peer to peer existe depuis 22 ans (protocole Torrent). Il y aura cependant des défis technologiques à résoudre, par exemple, comment assurer la réparation des données dans un réseau peer to peer.


L'autre défi, cette fois stratégique sera d'en faire une solution souveraine, notamment au niveau de la capitalisation et de la prise de participation (selon les critères de l'ANSSI).

Deux fonds d'investissement ont déjà investi dans la plate-forme, dont un fond de l'UAE, Global Ventures.


Jusqu'à présent, les services de stockage et de calcul cloud dépendaient des grandes entreprises technologiques pour satisfaire 50 à 70 % de la demande.

Ce marché est aujourd'hui perturbé par le changement d'attitude des acheteurs, les règlementations comme le DGA , ouvrant de facto une nouvelle voie aux fournisseurs alternatifs.


Rappelons que l’INRIA, partenaire de HIVE est également co-pilote du PEPR Cloud avec le CEA, dont il souhaite intensifier ses travaux autour des cloud décentralisés.

L’institut travaille également sur un projet de cloud sécurisé Quinirus, un orchestrateur universel, permettant de déployer des applications informatiques sur un système cible, en gérant l’hétérogénéité des solutions utilisées (multicloud, multiapplication, multisolution de cybersécurité, etc.)

24 vues

Posts récents

Voir tout