• Bernard Neumeister

L'industrie européenne du cloud s'engage pour des data centers plus verts

Mis à jour : févr. 8



GCTI cloud de confiance

42 fournisseurs de cloud et organisations professionnelles ont signé un pacte visant à réduire l'impact environnemental des data centers au niveau européen. C'est la Commission européenne qui est chargée de veiller au respect de ce texte déclinant 5 objectifs, dont l'utilisation d'une énergie 100 % décarbonée, à atteindre d'ici 2030. Les signataires ne risquent aucune sanction en cas de non-respect de ces règles qui restent purement incitatives.


Développé en collaboration avec la Commission européenne, un an après le Green Deal européen, le Climate Neutral Datacenter Pact prévoit cinq objectifs à atteindre d'ici 2030.

  1. Prouver l'efficacité énergétique des infrastructures avec des objectifs mesurables

  2. Utiliser une énergie 100 % décarbonée

  3. Donner la priorité à la conservation de l'eau

  4. Réutiliser et réparer les serveurs

  5. Chercher des moyens de recycler la chaleur.

L'exécutif européen sera chargé de surveiller deux fois par an les progrès réalisés.

"L'engagement pris aujourd'hui par d'importants acteurs de l'industrie des données constitue une promesse pour la société et marque la 1ère étape vers la réalisation de nos ambitions communes pour un avenir intelligent et durable" Frans Timmermans, commissaire européen désigné au Green deal européen et à la lutte contre le changement climatique.

Une surveillance biannuelle, sans risque de sanction


Ce texte s'inscrit dans le cadre du "Green Deal" européen qui vise à faire de l'Europe le premier continent à être "climatiquement neutre" d'ici 2050. Mais ce pacte n'est pas contraignant. En d'autres termes, les entreprises et organisations ne risquent pas de sanction si elles n'atteignent pas l'un ou l'ensemble des cinq objectifs fixés.


En octobre 2020, le gouvernement français a également adopté une feuille de route interministérielle qui comprend trois axes d'intervention:

  1. Développer la connaissance de l’empreinte environnementale numérique

  2. Réduire l’empreinte environnementale du numérique

  3. Faire du numérique un levier de la transition écologique.

Le gouvernement souhaite par exemple la mise en place d'une éco-conditionnalité du tarif réduit de la taxe applicable à l'électricité consommée par un data center. Pour bénéficier de ce tarif réduit, les opérateurs de datacenters devront mettre en place "des mesures ambitieuses" de maîtrise de leurs empreintes environnementales, en matière d'efficacité énergétique et de récupération de la chaleur fatale, conformément à la proposition de la Convention citoyenne pour le climat.


Une amélioration de l'efficacité énergétique


Souvent pointés du doigt comme les mauvais élèves du développement durable, les data centers sont pourtant moins énergivores que l'on ne pense. Selon une étude publiée en février 2020 par des chercheurs dans la revue Science, bien que la quantité de calcul dans les data centers ait été multiplié par 5 entre 2010 et 2018, la quantité d'énergie électrique consommée n'a augmenté que de 6% sur la même période. Ce paradoxe est dû à l'amélioration de l'efficacité énergétique, c'est-à-dire le fait que l'état de fonctionnement pour lequel la consommation en énergie est minimisée, pour un service rendu identique. Ainsi, en 2018, la consommation électrique des data centers est de "205 térawattheures d'électricité", soit environ 1% de la consommation mondiale.

Voir aussi sur Eurocloud France:

https://www.eurocloud.fr/avec-le-pacte-de-neutralite-climatique-des-data-centres-lindustrie-europeenne-du-cloud-et-des-datacentres-sengage-pour-une-politique-environnementale-ambitieuse/





Posts récents

Voir tout